vendredi 29 novembre 2013

Intégration

Je pense qu’on peut parler d’intégration après ces derniers jours. Cela fait 2 semaines que nous sommes à Benalla (même pas tout à fait) et on a déjà quelques bons contacts et une petite vie bien remplie.
Nous rentrons tout juste du Maternal and Child Health Service où nous sommes allées faire le point des 2 mois d’Anémone et aussi surprenant que cela puisse paraître : elle va bien ! Elle est au top ma poupette, bien sûr. Elle a pris 1Kg ce mois-ci, elle fait 5.2Kg cette mémère et 60 cm, what a big girl !

Goûter
 Et tout ça gratuit avec en prime une tonne de documentation sur la santé mais aussi le bien-être des enfants, du genre : les associations, playgroup, et tutti quanti car ça court les rues ici. En France les mères ont de quoi se sentir bien seules à côté de tout ce qui existe en Australie !
Et puis dans le cabinet de l’infirmière, il y avait plein de jeux, alors Galane s’est bien amusée m’a-t ’elle dit en sortant.  Pourtant bichette (à la Lyonnaise, l’équivalent du marseillais « peuchère ») elle n’avait pas encore fait sa sieste, après une matinée pourtant déjà riche.


Nous sommes allées à la bibliothèque ce matin. Rien que le mot bibliothèque évoque chez Galane plein de souvenirs. Elle m’a reparlé de la petite maison qu’il y avait à la médiathèque de st Gilles : c’était il y a plus de 6 mois, et puis il en est coulé de l’eau sous les ponts depuis ! Enfin elle attendait aussi avec impatience parce qu’elle aime beaucoup les livres. Donc en arrivant on a fait un saut à la Toy Library (« la bibliothèque des jouets »), où on a retrouvé une maman que l’on connaissait. J’ai pas trop osé lui dire que son truc ça m’intéressait pas trop, j’ai profité de l’arrivée d’autres mamans pour nous éclipser et aller à la bibliothèque, la vraie. En fait il a surtout des jeux d’extérieur ou des gros jeux, comme des voitures, des cuisines, etc, et quelques autres jeux mais ça ne m’a pas semblé si intéressant. Galane serait bien repartie avec la voiture mais je ne suis pas sûre qu’elle serait rentrée dans la voiture justement, et puis déjà qu’avec le tricycle on a des soucis, si en plus on ramène 40 engins, ils ne vont pas apprécier au club…


Ah j’entends l’avion de Tristan qui redémarre, il est venu faire un petit coucou en passant avec son avion (il était venu faire le plein). C’est l’avantage de vivre ici, on peut le voir dans la journée. A Aspres il était certainement moins occupé mais on le voyait moins. J’ai même vu qu’il était pas tout seul dans son avion, non mais ! ha ha, heureusement c’était un pilote, ç’aurait été une blonde, il aurait été bien embêté…





Alors où sont nos moutons dans tout ça ? A la bibliothèque ! On arrive juste à l’heure pour le rendez-vous des contes, et par chance il n’y a que nous et une autre petite fille de 3 ans avec sa maman. Galane a mis du temps à s’approcher de la conteuse (la liseuse en fait), mais avec l’aide de sa chère et tendre tétine, elle a fini par s’asseoir à côté de la petite fille. Elle s’est vite distrait, c’était plus marrant de lui toucher les pieds ou de sauter sur le coussin en forme de crocodile sur lequel elle était assise. Puis on a fait un petit atelier coloriage-découpage, je dis on parce que la madame elle a mis la maman à contribution pour faire un beau kangourou à sa fille. Comme je lui ai dit : je ne suis pas plus douée qu’elle en découpage mais enfin on s’en est sorties, et on a un joli kangourou avec son petit dans la poche maintenant. Sur le départ, la petite fille a fini par sauter sur Galane pour lui faire un câlin (Et oui Angéline, tu n’es plus la seule…) que Galane lui a rendu, et ce jusqu’à ce qu’elles finissent par quitter la bibliothèque.



Nous voilà donc reparties au volant d’une superbe voiture dont on dirait qu’il manque les finitions. Elle a pourtant bien ses 340 000 Km au compteur, ils auraient pu y penser avant pour la peindre et tenter de l’embellir. Mais enfin elle roule. Autant que possible avec moi au volant, parce que c’est ma première fois. J’avais déjà conduit du mauvais côté (ha ha) en Irlande, mais ça fait un bail, et j’appréhendais beaucoup. En même temps j’ai échappé à la boîte automatique car celle-ci n’en a même pas. Ca aussi j’avais déjà fait mais c’est encore plus vieux (ah, ma petite Twingo automatique partie en fumée… enfin c’est une autre histoire que je vous raconterai peut-être un jour). Bref c’était pas gagné mais je trouve que je me suis bien débrouillée. Bon j’ai pas encore passé la 3ème, et heureusement que c’était un taxi que j’ai croisé dans le rond-point, mais ça va je me sens à l’aise… Le rond-point je l’ai pas pris à contre-sens, rassurez-vous, j’ai juste oublié de regarder à droite, ben oui on roule à gauche alors priorité à gauche, hein !

video

« Et le playgroup alors ?! », me direz-vous. Et bien c’était génial, un vrai parc d’attractions, j’en croyais pas mes yeux. Il paraît qu’il est particulièrement grand celui-là, heureusement parce qu’il y avait bien 25 enfants qui couraient partout, et bien sûr les mamans/papas qui les accompagnaient. Ca fait du monde dans une petite cour d’école déjà bien remplie avec les différentes activités à disposition : voitures, motos, camions, vélos de toute taille, de tout type, une cabane, un bac à sable géant, des tables avec des jeux d’eau, des ateliers dessin et pâte à modeler, des poupées, des légos et j’en oublie bien sûr. J’étais plus impressionnée que Galane qui a tout de suite couru s’amuser, particulièrement avec les voitures taille enfant. Elle a assez peu joué avec les autres enfants, contrairement à moi qui ai bien papoté en buvant du thé. Ah, c’est vraiment bien ces associations, c’est vraiment dommage que cela n’existe pas en France. Elle nous a fait un super chef-d’œuvre qui est déjà accroché au mur du "salon" (faut bien appeler un chat un chat, même si c’est un chat de gouttière, oups de camping). On s’est demandé dans quel sens l’accrocher, et quand j’ai dit à Tristan « c’est comme ça qu’elle l’a peint, ça », elle a renchérit : « si, c'est un lapin ça ». Lol.

Le salon, ne regardez pas le bordel

Elle m’a épatée de politesse lorsqu’au goûter – la distribution de fruits - elle m’a dit « j’attends » quand je lui ai proposé d’en redemander puisqu’elle avait fini son bol. Ensuite ils ont fait des vagues avec une sorte de grande toile de parachute, chacun tenant une extrémité, et ils rentraient dedans par petit groupe. Galane s’est éclatée comme une folle à sauter dans les fausses vagues, à tel point qu’à la fin l’animatrice m’a dit que j’aurais dû prendre des photos ! L Moi qui n’osais pas avec tous ces enfants qu’il y a là-dedans. Apparemment ça ne dérange pas ici. Quand je pense qu’en France on doit signer des papiers autorisant ou non notre enfant à être pris en photo… Ah qu’ils sont cools ici. Donc la semaine prochaine vous aurez droit à un photo reportage du playgroup !
Allez, une autre version de notre comédienne en herbe pour le plaisir:

video
Il y a plein de choses que j’ai envie de raconter encore, comme cette dame qui m’a proposé de tenir Anémone à la caisse du supermarché, ou bien cette voiture que l’on nous prête quelques jours pour voir si on l’achète, l’atelier de poterie du jeudi, etc. Mais il faut que j’aille chercher ma grande qui se réveille…


A l'heure de la sieste


lundi 25 novembre 2013

Une semaine!

Les filles dorment (en même temps, c'est génial!) et je suis installée à notre petite table de pique-nique, avec vue sur l'aérodrome. Tristan passe devant mes yeux pour atterrir, il fait bon et les mouches sont contentes du petit cadeau que Galane vient de leur faire. C'est toujours une question existentielle de savoir si je peux les laisser quelques minutes le temps d'aller à la poubelle ou faire une machine, c'est l'inconvénient du camping...

L'avantage c'est que le soir quand on berce Anémone (parce qu'elle est calme sauf entre 21h et 23h évidemment), on le fait sous un ciel magnifique. Bon Orion est à l'envers et la Grande Ourse aussi, j'ai pas fait attention à la lune mais il me semble me rappeler qu'elle était de de travers quand j'étais en nvelle calédonie. Mais le must c'est les étoiles filantes, on a chacun vu une énorme, que l'on peut même suivre des yeux, c'est fou!

Tristan a un vélo maintenant, c'est la classe, il n'est plus obligé de parcourir la distance qui le sépare de la piste (elle est au moins à 1Km) en tracteur. Je le lui ai piqué hier soir histoire de me rappeler de bonnes sensations et malgré le frein à rétropédalage qui m'a toujours un peu embrouillée. J'ai débusqué 4 ou 5 lapins comme ça derrière le camping. J'ai voulu refaire le tour avec Galane ce matin mais ils n'y étaient pas, on retentera ce soir. Par contre ons'est arrêtées sous un arbre au chant étonnant une fois de plus et des perroquets en sont sortis, et des beaux verts et rouges comme dans les livres de Galane. Ca m'épate encore bien qu'on en ait déjà croisé quelques uns depuis notre arrivée.

Sinon ce qu'il y a beaucoup ici ce sont les grands blancs à crête jaune qui croassent, et les espèces de grands merles noir et blanc qui ont un chant qui ressemble à de la flûte électronique:
video

Anémone s'est réveillée, elle gigote sur la table à côté de moi, "elle est contente" comme dirait sa soeur.

Tiens elle me parle. Elle commence à émettre des sons en s'adressant à nous, c'est le début de la communication.

video

Un avion remorqueur vient faire le plein, c'est signe de la fin de journée, c'est celui qui est en renfort de Tristan mais ça me donne l'espoir que Tristan rentrera bientôt (je rêve il n'est que 14h20!). En plus on doit aller faire des courses, l'anglais nous prête sa voiture. Finalement il a l'air pas si con que ça. Maintenant qu'il connaît Tristan ça change tout, comme souvent. Il a juste un humour un peu rude, comme l'autre jour quand il s'est foutu de moi parce que je disais "baïeçaïecueul" au lieu de baïecicueul" (je connais pas la phonétique désolée)...

D'ailleurs hier a eu lieu un autre couac qui m'a mise en morceaux pendant quelques heures.
Galane faisait du vélo et décide d'un coup d'aller faire du toboggan, donc je la laisse 2 min sur le bord de la route (du camping) pour aller chercher le sac de change. une voiture passe, 2 voitures passent, elle reste sage. Je la rejoins et là un grand sec (genre le devin dans Astérix) arrive vers moi et me fait un sketche sur le fait que je devrais plus faire attention, que les gens n'ont pas l'habitude des enfants ici, etc...
Bon soit, j'acquiesce vite fait et on s'en va. Arrivées à la cuisine (le loup avait pris le chemin le plus rapide), Joy vient nous dire qu'il vaudrait mieux que Galane ne fasse pas de vélo sur l'aérodrome, ou bien juste sur le parking. Je ne sais pas si j'ai failli la bouffer ou me mettre à chialer, un peu les 2 mais enfin j'ai su me retenir. Bon j'ai pas démordu que ça n'avait pas de sens et qu'elle pouvait faire du vélo devant chez nous au moins, elle a tenu bon, gentillement. Ca s'est terminé là mais je ne vais pas punir Galane parce que j'ai fait la bêtise de la laisser seule quelques minutes. Donc on va continuer à faire du vélo mais je reste près d'elle. Ils vont pas oser me dire qu'ils ne me voient pas moi, ou bien faut qu'ils arrêtent le planeur, et puis après tout c'est un camping y a des pancartes partout qui limitent la vitesse à 5 ou 15Km/h. Enfin bref je suis armée jusqu'aux dents: s'il vient m'enquiquiner, j'organise une table ronde.

Bref changeons de sujet, et c'est ce qu'on a fait hier après la sieste en allant faire un tour à l'atelier poterie avec les filles. Anémone s'est tranquillement endormie après avoir bien observé ce qui se passait. Quant à Galane elle s'est éclatée à faire des "saucisses"! Mais elle a aussi découpé des pièces à l'emporte-pièce comme lui a montré la gentille potière, qui essayait


quelques mots en français pour lancer la communication c'était mignon. Et puis en rentrant on a vu que Tristan ramenait son avion (en tracteur, ha ha! j'adore le voir sur ce truc c'est trop marrant), alors on en a profité pour aller y faire un tour et Galane a pu à nouveau inspecter le petit poney.


C'était une journée pleine d'activité car le matin Joy nous a emmenées à un groupe parents/enfants appelé "Mother Goose" (la mère l'oie), où l'on chante des chansons et raconte des contes. C'était génial même si c'est un peu dur de suivre en anglais. Il y a la castafiore qui chante fort et qui singe comme un singe et puis la puéricultrice plus discrète et plus douce, et Joy bien sûr qui s'est régalée à bercer Anémone pendant toute la séance. C'est une mamie en manque de ses petits-enfants dont elle s'est beaucoup occupée, j'imagine que c'est pour ça qu'elle est bénévole dans cette association. Galane a fait sa timide mais elle a apprécié, d'autant qu'ils ont donné un petit goûter de fruits et raisins secs (son péché mignon).A la fin elle a commencé à participer aux danses, c'était super. Dommage que ça se temine dans 2 semaines pour ne reprendre qu'en février...

Mais enfin on en a profité pour faire connaissance avec d'autres mamans dont Tanya qui m'a déjà proposé de me filer des trucs (un porte-bébé, un tricycle...m'a-t'elle dit), et surtout d'aller ensemble au playgroup du mercredi matin! J'avais repéré ça sur internet mais je n'avais pas encore trouvé comment les atteindre, et bien voilà c'est fait.








Lake Benalla

C’est marrant le boucan qu’un tout petit oiseau peut faire. Il y en a un tout près de moi qui chante à tue-tête plusieurs sons en même temps. J’avais jamais porté autant attention au chant des oiseaux mais depuis qu’on est là on y est forcément sensibilisé. Une petite musique quotidienne, non une cacophonie ambiante plutôt parce qu’ils y vont fort quand même.

Et alors quand on arrive aux abords du lac, c’est juste le méga concert.

video

Donc on a étrenné notre nouvelle poussette un peu bancale mais qui roule bien pour aller au lac en ce dimanche matin (enfin le matin, c’est vite dit…). Bon soit il fait déjà chaud alors on se tartine de crème solaire pour éviter la folie du premier jour. J’ai vu le crâne de tristan ce matin, j’ai hurlé de peur parce que j’ai cru qu’il avait pris 60 ans d’un coup avec toutes ces tâches marrons ! Oui oui même lui avec sa peau franchement basanée, alors je vais redoubler d’attention envers les filles et moi-même parce que je crois que je suis la plus sensible des 3 finalement…
Enfin bref donc y va gaiement (ou pas pour Galane qui est déjà dans son horaire rien ne va plus, mais la nouvelle poussette change la donne).

On arrive dans un endroit magique, plein d’eucalyptus, d’ailleurs avec la chaleur on se fait une inhalation d’office (tient, c’est peut-être pour ça que les filles n’ont plus le rhume ?). Et les oiseaux s’en donnent à cœur joie, c’est dingue.
video





Quelques jeux, quelques arbres à grimper (un caoutchouc ?), une balade en forêt, et enfin le lac, c’est un endroit superbe qui à lui seul pourrait nous occuper tout l’été !



Evidemment on finit au terrain de jeux géant avec un bon fish and chips, et Galane se transforme en astronaute. « Maman regarde », « Papa, viens ! », « regarde, j’te montre »… La petite sœur regarde tranquillement la vie autour d’elle, allongée sur un banc. Bref le bonheur est dans le parc.
tout là-haut, Galane pilote
 


Au retour on passe prendre des infos à l’office du tourisme et à la piscine (qui sont eux ouverts le dimanche, logique ! contrairement à chez nous), et on tombe sur un magasin de conneries (genre la foire fouille) ouvert et là c’est technique pour éviter de tout acheter. On a pas l’habitude d’être exposés comme ça (faut dire qu’on ne le cherche pas), mais du coup on ne sait pas gérer et on a l’impression d’avoir besoin de tout.


Et de tout vouloir acheter à Galane pour son noël… ah la la, elle  va finir gâtée pourrie si on continue comme ça. Comme si on voulait se faire pardonner on a envie de tout lui offrir ici, comme si on était à la maison. Mais je sais bien que le plus important c’est le temps qu’on lui consacre et j’ai bien l’intention d’en profiter parce que ces derniers temps je l’avais un peu laissée de côté, entre Anémone, le déménagement, le départ et l’arrivée ici. 

j'adore!